La Station d’Epuration de Damgan
 
Réalisation exemplaire au niveau de la protection de l’environnement, fonctionne en utilisant un moyen de filtration écologique à base de roseaux : après plusieurs passages dans des filtres de décantation mécanique, les boues arrivent dans un bassin de rhizophytes dans lesquels les racines des plantes se nourrissent des résidus de ces boues.
L’eau ainsi obtenue sera de nouveau décantée dans des lagunes par traitement UV avant d’être renvoyée dans le milieu naturel.
Les plantes qui poussent dans ces bassins sont coupées régulièrement et peuvent être broyées et servir de bois de chauffage dans des chaudières à granules. Au bout de dix ou quinze ans, les bassins seront nettoyés et les résidus pourront servir de compost.
 
 L'Eau
L’eau constitue également un enjeu essentiel dans une perspective de développement durable, la commune est très attentive à ce sujet : afin de l’économiser des goutte à goutte ont été installés dans les massifs, ceux-ci reçoivent ainsi un apport d’eau régulier et limité. Par ailleurs, la commune a adhéré à la Charte de désherbage dans le cadre du Bassin Versant de la rivière de Penerf. Des dispositions sont prises pour remplacer les produits phytosanitaires extrêmement polluants: les herbes sont désormais brûlées au chalumeau, des gazons fleuris ne demandant pas de désherbage sont mis en place (voir rubrique travaux) et plutôt que de dégrader les nappes phréatiques et polluer l’espace marin, il est préférable de voir quelques brins de verdure (appelés mauvaises herbes) pousser çà et là.